Pratiquer une activité physique malgré la maladie

Courir, faire du vélo, jouer au foot ou encore danser… Pour beaucoup de personnes malades, ces activités physiques sont réservés aux bien-portants. Pourtant une activité physique peut s’avérer bénéfique pour la santé. À quoi faut-il faire attention quand on pratique une activité sportive et que l’on est malade ? Y a-t-il des sports à privilégier en fonction de sa maladie ? Peut-on faire du sport sans encadrement médical ?

De nombreuses études scientifiques ont étudié l’impact de l’activité physique sur la santé et la vie des malades. Les bénéfices sont avérés à tous les niveaux, comme le confirme le Dr Thierry Bouillet, cancérologue à l’hôpital Avicenne et président de la fédération Cami sport et cancer: « Grâce au sport, vous diminuez tous les phénomènes de fatigue. La fatigue est le premier symptôme des patients et l’activité physique est le seul traitement scientifiquement validé de la fatigue. Ensuite grâce au sport, vous évitez les prises de poids qui sont très fréquentes après une chimiothérapie, vous améliorez les capacités cardio-respiratoires et la qualité de vie. Le patient se sent en effet plus heureux et se sent mieux. On améliore également les insertions sociales, le patient a plus d’interactions dans la société. On améliore la qualité de sommeil, la plupart des patients après une chimio et une radiothérapie dorment mal mais ils redorment mieux grâce au sport. Et surtout on augmente de façon considérable les chances de guérison« .

Pratiquer une activité physique adaptée présente donc beaucoup d’avantages pour les malades souffrant d’un cancer. Pour préserver ce bien-être physique et moral, il faut pratiquer en moyenne trois séances de sport par semaine. 

Exemple des maladies cardiovasculaires: L’activité physique comme pratique préventive. 

En France, plus d’une personne sur trois ne pratique pas d’activité physique et augmente son risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire. Si elle est recommandée en prévention, elle l’est aussi pour les personnes qui ont eu un accident cardiaque car elle permet de prévenir un nouvel incident cardiovasculaire.

 

 

 

Pour se remettre en forme, les patients victimes d’un accident cardiaque doivent commencer une réadaptation cardiaque basée sur des séances d’activité physique. Vélo, rameur, musculation, course à pied… ces exercices encadrés par un professionnel en activité physique adaptées ont pour but d’améliorer les capacités cardiaques et respiratoires des patients, tout en faisant travailler les muscles.

L’autre objectif, c’est que ces « sportifs amateurs « deviennent de plus en plus autonomes par rapport à leur pathologie cardiaque. Il s’agit d’une éducation et d’une sensibilisation auprès du patient afin de lui apprendre à surveiller son corps . Grâce aux activités physiques, les patients se réapproprient leur corps et leur cœur.

 

 

 

 

 

Source: Allodocteur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.